pâtisserie salon de thé
Salon de Thé

Pâtisserie Salon de Thé : Top 3

Pâtisserie Salon de Thé : quels sont les meilleurs salons de France ?

Pâtisserie Salon de Thé N°1 : Angelina

Le salon de thé Angelina à Paris est le premier de ce top des pâtisseries des Salons de Thé français !

Pâtisserie Salon de Thé Angelina

L’histoire de la Maison Angelina date du début du XXème siècle. À cette époque, le confiseur autrichien Anton Rumpelmayer arrive dans le Sud de la France où il ouvre plusieurs boutiques « Rumpelmayer » et acquiert une grande notoriété. Poussé par le succès, Rumpelmayer se lance à la conquête de la capitale française, sous les arcades de la rue de Rivoli à Paris. 

Formé au Saint-Augustin et au Libre Sens à Paris, le Chef Erwann Le Guerroué a rejoint la Maison en 2013 pour y concocter une cuisine inspirée des recettes traditionnelles de la gastronomie française qu’il décale avec finesse. Sa devise ? « Une cuisine de l’enfance, simple et précise, préparée avec des produits du marché et pensée saison après saison. »
A chaque saison, il renouvelle les recettes avec créativité, toujours à la recherche des ingrédients les plus tendances. 

La boutique emblématique se trouve au 108 Rue du Bac 75007 Paris.

Téléphone : 01 42 22 63 08

Horaires :

  • Lundi au Jeudi : 09h00 – 19h30
  • Vendredi : 09h00 – 20h00
  • Samedi : 09h00 – 20h00
  • Dimanche et jours fériés : 10h00 – 19h00

Pâtisserie Salon de Thé : La Signature

Le Mont-Blanc est la pâtisserie signature de la Maison

Sa recette, créée au début du XXe siècle par les pâtissiers Angelina, est la même depuis sa création : une meringue française, sèche et croquante, sous un dôme onctueux de Chantilly, recouvert de vermicelles de pâte de marrons.
Sa forme serait inspirée de la coiffure féminine en vogue à l’époque : le carré court plaqué.

La recette de Regal.fr pour le Mont-Blanc Angelina

Ingrédients pour 8 personnes :

  • 4 Blanc d’oeuf (120 g)
  • 120 g Sucre semoule
  • 30 cl Crème liquide à 35 % ou crème fleurette
  • 25 g Sucre glace
  • 300 g Pâte de marrons
  • 300 g Crème de marron
  • 10 cl Crème fraîche à 35 %

Etape 1 :

La meringue française : Montez les blancs en neige. Incorporez le sucre à la fin et fouettez encore quelques secondes : les blancs sont lisses, brillants et forment un « bec d’oiseau » au bout du fouet. À l’aide d’une poche munie d’une douille unie de 10 mm, réalisez des boules de meringue de 7-8 cm de diamètre sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Faites-les sécher 2 à 3 h dans un four préchauffé à 100 °C.

Etape 2 :

Montez la chantilly avec le sucre glace. Toujours avec la cuillère, formez un dôme  de chantilly sur chaque meringue. Réservez 2 h au congélateur.

Etape 3 :

Pour les vermicelles de marron : Dans la cuve d’un batteur muni de la feuille, foisonnez la pâte de marrons (fouettez pour augmenter son volume en y incorporant de l’air), puis ajoutez la crème de marrons. Battez encore 10 min. Assouplissez ce mélange avec 10 cl de crème liquide afin d’obtenir une texture de pâte à tartiner. Recouvrez uniformément de vermicelles les bases de meringue et chantilly, avec une poche munie d’une douille à vermicelles. Réservez au réfrigérateur.

Bonus :

Crème de marrons et pâte de marrons sont des mélanges de marrons en purée, de sucre et de vanille. La crème est plus sucrée (50 %), fine et souple ; la pâte, moins sucrée (40 %), est plus consistante. Leur mélange confère toute sa subtilité au mont-blanc.

 

 

Pâtisserie Salon de Thé N°2 : Méert

Le salon de thé Méert à Lille est le deuxième de ce top des pâtisseries des Salons de Thé français !

Pâtisserie Salon de Thé Méert

L’histoire de Méert débute en 1761, lorsque le sieur Delcourt s’installe Confiseur chocolatier à Lille, au 27, rue Esquermoise, adresse à laquelle on retrouve les traces d’une confiserie dès 1661. Il sera bientôt suivi de son compatriote Modo de Rollez qui, grâce à ses fameuses glaces, fera de cette adresse un lieu incontournable de l’art du sucré. En cette fin du XVIIIème siècle, Lille aura donc sa révolution pâtissière !

Le mot de Thierry Landron

“Et si Méert avait la mémoire de ceux qu’elle a croisés dans ses murs depuis près de 250 ans… Méert, c’est l’histoire d’une grande famille, celle de nos Lillois. Combien de générations ont fréquenté nos boutiques et nos salons, combien de filiations de pâtissiers, chocolatiers, apprentis, commis, livreurs ou serveurs auront foulé de leurs pas le long corridor menant aux laboratoires et pour combien de temps encore ? Méert serait tel le phénix, immortelle.”

Pâtisserie Salon de Thé : La Signature

La Gaufre, l’histoire d’une gourmandise mythique

Produit phare et emblématique de la maison Méert, cette petite gourmandise oblongue nommée « gaufre Méert » a su séduire les amateurs grâce à sa saveur particulière et le symbole qu’elle incarne : le goût de la pâtisserie Méert, le goût d’une histoire de gourmandise.

Créée en 1761, la maison située rue Esquermoise est déjà fréquentée et prisée lorsque M. Méert reprit la pâtisserie en 1849 pendant dix ans et y laissa son nom. Désireux de faire évoluer son enseigne, il mit à l’honneur ses origines flamandes en adaptant la recette régionale de gaufre plate fourrée au sucre, au beurre et à la vanille de Madagascar. La gaufre, cuite entre 2 fers marqués du célèbre monogramme M, détourée à l’emporte-pièce et garnie à la main, devint par la suite l’emblème de la maison.

La recette de EncoreUnGateau.com pour la Gaufre Meert

Ingrédients pour 30 gaufres

Pour la pâte à gaufres :

  • 500 g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 75 g de sucre en poudre
  • 4 oeufs
  • 25 g de levure fraîche
  • 10 ml de lait
  • 250 g de beurre à température ambiante

Pour la garniture à la vanille

  • 500 g de sucre en poudre
  • 250 ml d’eau
  • 250 g de beurre
  • 1 gousse de vanille

Etape 1 :

Dans le bol du robot, versez la farine, le sel, le sucre, les oeufs entiers et la levure préalablement diluée dans le lait. Pétrissez la pâte au crochet pour obtenir une boule. Ajoutez alors le beurre mou coupé en morceaux, en une seule fois, et pétrissez à nouveau jusqu’à ce que la pâte se détache des parois. Laissez la pâte lever à température ambiante pendant 3h, elle doit doubler de volume.

Etape 2 :

À l’issue de la première levée, dégazez la pâte et formez des boules de 50g environ. Roulez les de façon à obtenir une forme ovale. Laissez les lever encore 1h à température ambiante.

Etape 3 :

Pendant ce temps, préparez la garniture. Dans une casserole, faites chauffer l’eau et le sucre en poudre jusqu’à 130°. Retirez du feu et laissez refroidir jusqu’à ce que le sirop refroidisse un peu. Ajoutez alors le beurre et les graines de la gousse de vanille fendue et grattée, mélangez.

Etape 4 :

Faites chauffer le gaufrier. Posez les boules de pâte sur la plaque chaude, refermez et laissez cuire jusqu’à ce que les gaufres soient bien dorées. Quand elles sont cuites, fendez les en deux dans l’épaisseur avec la lame d’un couteau et garnissez les d’une cuillère à soupe de fourrage à la vanille, refermez.

N°3 : Ladurée

Pâtisserie Salon de Thé Ladurée

L’histoire des salons de thé parisiens est intimement liée à l ‘histoire de la famille Ladurée. Tout a commencé en 1862, lorsque Louis Ernest Ladurée, homme du sud-ouest, crée une boulangerie à Paris au 16 rue Royale. A cette époque, la Madeleine est un quartier d’affaires en plein développement où les plus grands artisans du luxe français sont déjà installés.

Jeanne Souchard, épouse de Louis Ernest Ladurée a l’idée de mélanger les genres : le café parisien et la pâtisserie, et donne ainsi naissance à l’un des premiers salons de thé de la capitale. Le salon de thé aura un avantage certain sur les cafés : celui de pouvoir accueillir les femmes en toute liberté.

Pâtisserie Signature : Le macaron

Le macaron Ladurée

L’histoire du Macaron Ladurée commence avec Pierre Desfontaines, petit cousin de Louis Ernest Ladurée, qui au milieu du XIXème siècle, a eu la bonne idée d’accoler deux à deux les coques de macarons et de les garnir d’une savoureuse ganache.  Depuis cette époque, la recette n’a pas changé.

Le savoir-faire :

  • Une belle meringue italienne
  • Des coques bien calibrées
  • Un garnissage méticuleux

La recette de Madame.lefigaro.fr pour le macaron Ladurée

Ingrédient pour 60 macarons :

  • 275 g de poudre d’amande
  • Pour 60 macarons environ :
  • 250 g de sucre glace
  • 6 blancs d‘œufs + 1/2 blanc
  • 210 g de sucre semoule.

Etape 1 :

Dans la cuve d’un robot, mixer la poudre d’amande et le sucre glace de façon à obtenir une poudre fine. Tamiser.

Etape 2 :

Battre les 6 blancs d‘œufs en neige. Lorsqu’ils sont bien mousseux, ajouter 1/3 du sucre semoule, continuer de fouetter pour dissoudre le sucre ; ajouter de nouveau 1/3 du sucre semoule, fouetter encore 1 minute environ ; ajouter enfin le sucre restant et fouetter de nouveau 1 minute. À l’aide d’une spatule souple, incorporer délicatement aux blancs en neige le mélange poudre d’amande-sucre glace tamisé. Ajouter alors 1/2 blanc d‘œuf préalablement battu dans un bol. Mélanger pour faire retomber légèrement la pâte de façon qu’elle se ramollisse à peine.

Etape 3 :

Sur une plaque à four recouverte d’une feuille de papier cuisson, à l’aide de la poche munie de sa douille, dresser des petits macarons de 3 à 4 centimètres de diamètre. Tapoter légèrement la plaque pour que les macarons finissent de s‘étaler. Préchauffer le four à 160°C (thermostat 5 ou 6). Laisser les macarons reposer à l’air libre 10 minutes puis les enfourner. Les faire cuire 15 minutes environ pour qu’ils croûtent légèrement.

Etape 4 :

Sortir la plaque du four, puis à l’aide d’un verre, faire glisser un peu d’eau entre la plaque et le papier (soulever le papier légèrement coin par coin). L’humidité et la vapeur produites par l’eau sur la plaque chaude permettront de décoller les macarons plus facilement lorsqu’ils seront froids. Laisser refroidir. Décoller alors la moitié des coques et les déposer dessus dessous sur un plat.

Etape 5 :

Pour les garnir : une ganache au chocolat, une crème aux amandes ou au citron, de la confiture de framboises…

 

 

Pour aller plus loin : Salon de Thé Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *